10> Bélize

On ne s’enlise pas au Bélize

P1020601 Corozal, la mer Caraïbe

Par curiosité et parce que c’est le chemin le plus court pour aller au Guatemala, nous voici au Bélize.

Drôle de petit pays ; 310 000 habitants, environ 300 km de long sur 120 de large, situé à l’Est du Guatemala, avec une frontière tirée au cordeau. Indépendant de la Grande-Bretagne depuis 1981, membre du Commonwealth, l’Anglais en est la langue officielle, Le Bélize est donc le seul pays anglophone d’Amérique centrale. Mais les gens parlent aussi le kriol, un créole anglais, et l’espagnol.

La monnaie est le dollar…du Bélize. 1$ américain équivaut à 2$ du Bélize. Comme il est facile de ne pas préciser qu’on parle en dollar US (celui-ci est couramment utilisé dans le pays). Pratique pour ne pas se rendre compte que c’est cher… Et c’est cher. On hallucine totalement du coût de la vie (prix des chambres, des resto, de l’eau…). 50€ la chambre, ce à quoi il faut ajouter la clim 10€, la taxe de séjour hôtelier 9% du prix, +++.

Il y a un fossé entre les prix – dignes de l’Australie ou la Nouvelle Zélande – et le niveau de vie du pays – plus proche de la Bolivie ou du Pérou. Bélize city, sur la côte, nous a particulièrement impressionné, mais pas dans le bon sens. Les rues sont sales, les égouts à ciel ouvert, les maisons coloniales en bois toutes défraîchies et ne tenant plus très bien debout, des squats, des vieux rastas camés vautrés sur les trottoirs qui t’interpellent par des « hey guys ». On n’a pas envie de traîner dans les rues. Quelle galère pour trouver un endroit sympa où manger, il n’y a que des fast-food et les magasins sont vides. Heureusement, le soir, la gérante de l’hôtel se propose de nous faire à manger, pas besoin de ressortir !

P1020611  P1020635

Tous les commerces sont tenus par des Chinois froids.

Il y a aussi les Amiches, sortis d’un autre temps, des hommes à la peau claire, chapeau texan, chemise à carreaux, pantalon à bretelle. Drôle de mélange.

L’île de San Pedro est le « must do » du Bélize mais elle est aussi réputée comme très chère. On a vu une photo d’une ville hyper urbanisée, pas envie. On va filer vers la frontière, histoire de ne pas percer d’avantage notre porte-monnaie.

La route à vélo nous permet de découvrir les activités du pays : production de sucre et bois précieux (acajou). Nous sommes doublés par des dizaines de camions chargés à ras-bord de cane à sucre fraîchement coupées. Tous convergent vers l’usine est située à Orange Walk, baptisée « sugar city ». De la cane est extrait le sucre, et de la mélasse résiduelle, on produit le rhum. Un litre de rhum coûte 15$, 75cl de vin, 30$ ! Bon, on va oublier le vin au Bélize. Lors d’une pause déjeuner à l’ombre d’un amandier, un homme fait déguster aux enfants la cane manchonnée, miam !

CIMG0033  P1020607

Un peu plus loin, ce sont des billots de bois énormes, l’acajou est le symbole et la fierté du pays.

La route est bien ennuyeuse alors on tente le stop… et ça marche, la première voiture nous prend pour quelques km.

En repartant de Bélize city, en pause à un arrêt de bus, Oliv’ tente un coup de bluff et tend son pouce…. et ça marche ! Du coup, nous voici catapultés (ben, on a fait 100 km d’un coup) à la frontière bélizienne, à San Ignacio. Bel endroit. Nous qui voulions nous enfuir du Bélize, l’envie nous prend de nous poser un peu. On est ravis de ne pas quitter le pays sur une mauvaise impression. On est accueillis comme si on était de la famille à Bella’s backpackers. Baignade dans la rivière, bonnes bouffes avec les gens de l’hostel, visite d’un site maya, d’autres enfants pour jouer, un chiot à câliner, chouette quoi !

P1020617  P1020632

Demain, on passe la frontière du Guatemala, dernier pays avant l’Europe, ça sent la fin…

Publicités
Poster un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :